La fleur de calendula

> > > La fleur de calendula

La fleur de calendula

2019-03-24T19:34:48+02:00 24 mars 2019|La fleur de calendula|0 commentaire

La fleur de calendula

Quelques informations utiles

Calendula : Histoire

La fleur de calendula utilisée depuis le Moyen Âge. Le calendula est devenu populaire en Europe à partir du XIIe siècle. Cette plante est surnommée « fiancée du soleil » car l’ouverture et la fermeture de ses fleurs varient en fonction de la position du soleil. La fleur de calendula est aussi notre rayon de soleil quand celui-ci nous fait défaut..

Calendula : Comment la reconnaître?

La fleur de calendula est une plante qui pousse dans toutes les régions tempérées du monde. Il est surtout cultivé en Allemagne, dans les Balkans et aux Etats-Unis. Sa tige, fine et recouverte d’un duvet, est surmontée d’une belle fleur jaune. La floraison débute au printemps et dure jusqu’aux premières gelées. Très présent dans les jardins, le calendula a une fonction ornementale et repousse les pucerons.

Ses propriétés de soins pour la peau en cosmétique ?

Anti inflammatoire et cicatrisante elle est souvent utilisée en cosmétologie, crèmes, baumes, huile essentielle.

Principalement La fleur de calendula contient des composés triterpéniques, desmolécules appréciées pour leur action anti-inflammatoire, cicatrisante et antiseptique (elles soignent les plaies et préviennent les infections cutanées, en particulier celles provoquées par le staphylocoque doré). Il est employé pour traiter les affections de la peau et des muqueuses, les brûlures légères, les plaies superficielles, les démangeaisons, les piqûres d’insectes et les coups de soleil. Le calendula est surtout commercialisé sous forme de crème, de pommade ou de teinture. Il peut aussi être administré sous forme de bain de bouche dans le traitement des gingivites (inflammations des gencives). Ses bienfaits sont reconnus par l’OMS et l’Agence européenne du médicament.

Depuis plus de 4 ans nous avons constaté aussi que le baume de calendula assurera les après-soleils difficiles ! En effet, plusieurs testeurs ont utilisé le calendula en baume avec une concentration optimale en après-soleil. Dans les pays d’Asie, notamment les philippines, ou la couche d’ozone est plus faible qu’en Europe, les brulures du soleil sont particulièrement intenses. Juliette, notre testeuse qui a effectuait des séjours dans ce coin du monde, et a pu enregistrer que les applications de calendula désenflammées considérablement la brulure. Une application après la douche en rentrant de la plage suffira à régénérer la peau.  Plusieurs testeurs ont aussi fait la même expérience lors de séjours au Mexique et en Australie.

Moi-même je l’utilise en permanence à la belle saison, le soir après une bonne douche. C’est un régénérant ultime qui rend la peau souple et douce. Fini la peau de crocodile !

Attention, ce n’est pas une raison pour rester au soleil sans une protection optimale. Je vous conseille une protection d’un indice minimum de 80 à renouveler plusieurs fois et surtout la première application avant de se rendre au soleil. La peau sera imprégnée et l’action de l’indice sera bien plus considérable que de l’appliquer en arrivant sur la plage ou dans la rue pour une ballade 🙂

Les tips de Luce :

N’oubliez pas, des à présent en ce début de printemps de préparer votre peau avec une bonne alimentation et un soin qui permettra de nourrir celle-ci en prévision des heures passées au soleil et à l’extérieur. Ce serai dommage de gâcher les bons moments par des soirées fichues en l’air par un soleil trop puissant. Et puis comment mettre un beau décolleté sur une peau rougie !

Alimentation simple mais protectrice :

Des végétaux colorés pour lutter contre les dommages cellulaires. Privilégiez les aliments de couleur rouge, orange, jaune et vert qui ont montré leur efficacité afin de réduire les dommages causés par les UV sur les cellules de la peau et améliorer la tolérance de la peau au soleil (la peau rougit moins vite ou le coup de soleil est moins fort). Ce sont des antioxydants qui doivent être apportés par l’alimentation car le corps ne les synthétise pas. Si les études démontrent les effets protecteurs des caroténoïdes qu’ils soient issus des aliments ou bien sous forme de compléments alimentaires, il semblerait que ceux des aliments soient mieux assimilés.
Selon les chercheurs, les autres nutriments des fruits et légumes, et des composés appelés phytoène et phytofluène en particulier, permettent aux caroténoïdes d’être bien assimilés par l’organisme.
Deux caroténoïdes sont particulièrement intéressants pour lutter contre les effets des UV : le lycopène et le bêta-carotène.

Le lycopène de la tomate

Pigment qui donne leur couleur  aux tomates, pastèques et pamplemousse rose, le lycopène est un des caroténoïdes les plus abondants dans le corps humain. C’est un antioxydant particulièrement efficace contre les radicaux libres. Sur ce point, il serait deux fois plus puissant que le bêta-carotène et dix fois plus que l’alpha-tocophérol.
Dans la nature, les tomates représentent la source la plus importante de ce nutriment. Mais il est mieux assimilé par l’organisme quand il est issu de produits transformés de la tomate (coulis, purée et jus) que des tomates crues. L’ajout de graisse permet aussi de mieux l’assimiler.

Le bêta-carotène

Pigment donnant leur couleur jaune orangée aux abricots, melon, carottes, poivrons et autres patates douces, mais très présent aussi dans les végétaux à feuilles vert sombres, le bêta-carotène sert à fabriquer de la vitamine A. Le bêta-carotène est très efficace contre les radicaux libres et permet aussi de prévenir la baisse de l’immunité cutanée provoquée par le soleil.

Le bon geste : manger des végétaux riches en caroténoïdes avant tous les repas, au moins 4 semaines avant les expositions au soleil. Et continuer après, évidemment.
Notez qu’il existe des coulis de tomates sans sel, ni conservateur ajoutés.

Du thé et des baies rouges pour renforcer les défenses antioxydantes

Les flavonoïdes et anthocyanes des baies colorées (framboises, myrtilles, mûres, etc.), thés verts, jus de raisin, jus de grenades et vins ( consommer avec modération) favorisent par leur action antioxydante la réparation des dommages cellulaires induits par les UV. Ils réduisent aussi le risque de cancer.

Le bon geste : éviter de s’exposer au soleil entre 12 et 16 h, exposer un peu sa peau tous les jours en faisant attention à ce qu’elle ne rougisse pas puis se protéger avec des vêtements, un chapeau, des lunettes et de la crème à renouveler régulièrement si on a pas d’autre choix que de rester au soleil.

En application, les huiles de carottes, géraniums et roses pour nourrir et préparer la peau pour les exposition au soleil.

Belle saison de printemps à tous

Luce

Laisser un commentaire

six − cinq =

Dakini a complété l’obligation de GRPD depuis sa création, toutefois nous avons ajouté une mention aux conditions d'utilisation de vos données sur le bon de commande.

Pourquoi choisir les soins Dakini ?